7. Hommes en noir

1. Introduction ] 2. Classification des RR ] 3. Ondes électromagnétiques ] 4. Le rôle de l'armée ] 5. Cercles de culture ] 6. Mutilations animales ] [ 7. Hommes en noir ] 8. Poltergeist ] 9. Effet stigmate ] 10. Hypothèse extraterrestre ] 11. Univers parallèle ] 12. Grille d'interprétation ] 13. Millénarisme ] 14. Conclusion ] Grille de synthèse ]

o v n i s  :   l ' a r m é e   d é m a s q u é e

Précédente Accueil     Remonter  Suivante




Table des  matières 

   

Références 

   

Télécharger 

   

Ouvrage  imprimé 

   

   

7. Les hommes en noir (Men in black – MIB) et les hélicoptères noirs

Les MIB apparaissent parfois aux témoins d’une observation d’ovni au même titre que les entités extraterrestres, venant de nulle part, puis s’évanouissant dans la nature.

Parfois pourtant, les MIB semblent biens réels et suggèrent l’idée d’une mise en scène : ils ont un comportement bizarre, une démarche raide, une voix étrange, le visage grimé, tout cela afin de simuler une origine extraterrestre. Ils n'en sont que plus effrayants pour les témoins et plus grotesques pour les sceptiques qui concluront de ce fait à une affabulation. Ils se déplacent généralement en limousine noire et évoquent des agents de la CIA, mais leurs filatures sont si peu discrètes qu’elles ressemblent plutôt à une exhibition.

Les MIB posent au témoin des questions dont ils semblent déjà connaître les réponses. Ils cherchent à l’intimider et l’invitent par des menaces à garder le secret sur ce qu’il a vu ainsi qu’à détruire tous les documents sur les ovnis en sa possession, même lorsqu’il est clair que des copies de ces documents existent par ailleurs et que cette requête est absurde. En réalité, les représailles annoncées ne sont jamais mises à exécution et ce manège semble plutôt inciter le témoin à révéler son étrange aventure à son entourage. Pour l’impressionner, les MIB peuvent faire quelques tours de magie qui s’apparentent à de la suggestion hypnotique, comme par exemple lorsque l’un d’eux fit se désintégrer une pièce de monnaie dans la main du Dr Herbert Hopkins en 1976 [cf JS94 p. 184].

On a souvent émis l’idée que les MIB ne pouvaient appartenir à un service secret puisqu’ils apparaissent généralement au témoin avant que celui-ci n’ait pu rapporter son observation d’ovni [cf JS94 p. 200, citant un dialogue entre Jacques Vallée et Allen Hynek]. Cet argument ne tient évidemment pas si c’est ce même service secret qui est à l’origine de l’ovni observé.
 
Les hélicoptères noirs semblent avoir été observés depuis 1967 aux Etats-Unis autour des témoins d’apparitions d’ovnis. Ils sont de type Huey UH-1H ou Sikorsky " Black Hawk " aux vitres entièrement teintées, et ils ne portent aucune marque d’identification, à l’identique de ceux qu’utilise la CIA pour ses missions secrètes. Leur présence bien réelle est attestée à ce jour par des centaines de photographies : autant dire qu’il s’agit plus d’un show organisé que de la mise en œuvre d’une surveillance discrète (!). Le mystère de cette présence, qui confine parfois au harcèlement du témoin, n’a jamais été élucidé. Mais si l’on se souvient que la première mutilation animale date aussi de 1967, et qu’un hélicoptère fut vraisemblablement utilisé puisque le cheval mutilé fut retrouvé à une centaine de mètres de ses dernières traces de sabots, alors on comprend mieux que les auteurs des mutilations cherchent à accréditer l’idée que les hélicoptères des services secrets n’ont qu’un rôle de surveillance par rapport au phénomène OVNI. Ainsi, lorsqu’un hélicoptère sera aperçu près d’une bête mutilée, on sera tout naturellement conduit à penser qu’il ne fait que surveiller les agissements des extraterrestres. Bien sûr, si cet hélicoptère est vu en train de transporter une vache à l’élingue, comme cela s’est apparemment déjà produit, il sera plus difficile d’accepter cette vision des faits, mais on pourra toujours supposer qu’un hélicoptère de l’armée a été volé par des extraterrestres !

  
                 

Cet ouvrage est interactif. Si vous souhaitez y faire apporter une correction
ou des précisions,
vous pouvez contacter l'auteur

Précédente Accueil     Remonter  Suivante