5. Ovnis et religion

1. Introduction ] 2. Objections ] 3. Services secrets ] 4. Morts suspectes ] [ 5. Ovnis et religion ] 5b. Fatima ] 6. A qui profite le crime? ] 7. L'arme du crime identifiée ] 8. Conclusion ]

o v n i s  :   l ' a r m é e   d é m a s q u é e

Précédente Accueil     Remonter  Suivante




Table des  matières 

   

Références 

   

Télécharger 

   

Ouvrage  imprimé 

   

   

5. Phénomène OVNI et religion

Nous rappellerons ici brièvement que Michael Persinger a constaté que des sujets stimulés par un champ électromagnétique interprétaient leurs sensations religieusement ou en terme d’extraterrestres selon que les murs de son laboratoire étaient décorés d’imagerie pieuse ou d’imagerie de science-fiction [AB98 p. 194 citant les recherches de L. Ruttan, M. Persinger et S. Koren]. Il est clair que certaines visions religieuses comme certaines visions d’extraterrestres peuvent être d’origine hallucinatoire, mais là n’est pas le propos de ce paragraphe.

Nous rappellerons aussi que l’idée que les dieux et les anges des différentes traditions religieuses de l’antiquité auraient pu être d’origine extraterrestre a été largement développée, entre autres par Gildas Bourdais dans son livre " Enquête sur l'existence d'êtres célestes et cosmiques " [GB94] et bien avant lui par la très controversée Théosophie ou le non moins controversé Erich von Däniken. Cette idée a malheureusement été abondamment exploitée par Raël et son mouvement sectaire pour qui les " Elohim " de la Bible étaient des dieux venus d’une autre planète. Mais là n’est pas non plus notre propos puisque nous voulons traiter de la manipulation militaire qui se dissimule derrière le phénomène OVNI.

Au début de 1993, un événement " hybride ", mi-religieux, mi-ufologique, se produisit à Baturite, ville du nord-est du Brésil située à 80 km au SSO du port de Fortaleza. Un jeune homme de 25 ans prétendit recevoir des messages de la Vierge et voir des boules volantes dans le ciel. Il annonça qu’une " visitation " allait se produire un jour précis à 14h sur les collines surplombant Baturite, et les 500 personnes qui l’avaient accompagné ce jour-là purent vérifier cette " prophétie ". Tous virent en effet plusieurs boules argentées parcourir le ciel, et cette affaire commença à prendre de l’ampleur. Lorsque le jeune homme annonça une nouvelle apparition pour le 1er octobre 1993 à 14 heures, c’est près de 3 000 personnes qui se rendirent sur les lieux, accompagnées de journalistes mais aussi d’ufologues. Richard Nolane décrit ainsi ce qui se produisit :

" […] Un autel de fortune dédié à la Vierge Marie avait été dressé pour l’occasion. Alors qu’approchait le moment fatidique et que, sous un ciel nuageux, la température atteignait les 40°C, l’énervement gagna les 3 000 personnes assemblées et on vit même certains fondre en larmes sous l’effet de la ferveur religieuse. […] Un peu avant 14 heures, la température fraîchit soudain. Une appréhension saisit la foule et les regards convergèrent vers le ciel. […] Certains nuages commencèrent à se déplacer rapidement et à former de curieuses concentrations. Presque aussitôt, de nombreuses boules lumineuses, d’un blanc éclatant et aux contours indécis, zébrèrent le ciel dans tous les sens sous la couche nuageuse. Un instant plus tard, trois d’entre elles se regroupèrent et planèrent en formation au-dessus des collines. " [RN98 p. 163-164].

De nombreux films et photographies de bonne qualité ayant été réalisés ce jour-là, la réalité des phénomènes observés ne fait pas de doute, et l’explication rationnelle d’" hystérie collective " habituelle pour ce genre de manifestation ne peut être retenue. Malgré un contexte franchement religieux, on constate que les apparitions observées sont typiques du phénomène OVNI et l’on est ainsi amené à se demander si l’armée ne teste pas ici une autre forme de guerre psychologique et de manipulation des populations. Rien de plus simple en effet que d’utiliser un bon acteur pour jouer les prophètes mystiques et annoncer à tous la date du spectacle, ou encore d’infiltrer la foule avec des agents provocateurs confits en dévotion et des observateurs discrets. Les apparitions lumineuses sont réalisées selon le stratagème habituel (cas J3b – assez peu favorable à moins que la couche nuageuse ne soit épaisse). Les sensations de variation de température peuvent être induites par un rayonnement électromagnétique approprié et de faux nuages de plasma peuvent être dirigés et modifiés à volonté.

Ces événements survenus à Baturite en 1993 ne sont pas sans rappeler ce qui se produisit en 1917 à Fatima, à 110 km au NNE de Lisbonne. Cette année-là, des milliers de témoins observèrent des " signes " dans le ciel après que la Vierge fut apparue à 3 petits bergers. Outre divers effets observés, les témoins rapportèrent la vision d’un globe lumineux dans lequel se serait tenue la Vierge qui parlait aux enfants, et la vision d’un disque d’argent très brillant mais non éblouissant dont les mouvements évoquaient une sorte de " danse du soleil ". Du fait de ces phénomènes lumineux, les apparitions de Fatima ont toujours intéressé les ufologues.

S’agissait-il dès 1917 d’une tentative de contrôle des populations par l’armée ? Si à l’époque les canons à particules n’existaient pas, il était cependant possible de réaliser une projection lumineuse sur fond de nuages : au cours de la première guerre mondiale, l’armée allemande avait déjà produit des brouillards artificiels sur lesquels elle projetait une image de la Vierge Marie, les bras ouverts en signe de paix, pour influencer les soldats ennemis [JV90b p. 223].

En remontant encore plus loin dans le passé, le fameux " airship " ou " dirigeable fantôme " qui fut régulièrement aperçu survolant les Etats-Unis à la fin de l’année 1896 et au début de l’année 1897 était lui aussi vraisemblablement le fait de projections lumineuses sur fond de nuages, mélangées à l’apparition de dirigeables bien réels dont les premiers essais, rappelons-le, remontaient en France à 1852 (voir deuxième partie § 12). Certes, il n’y avait officiellement pas de dirigeable aux Etats-Unis à cette époque puisque ce fut une invention européenne, et que la première traversée aérienne de l’Atlantique remonte à 1919. Cependant rien n’interdisait de transporter par voie maritime et en quelques jours de traversée un ou plusieurs dirigeables en pièces détachées. L’armée américaine qui avait les moyens et la motivation nécessaires à cette opération était sans doute déjà à l’origine de ces premiers tests de " guerre psychologique " effectués sur la population. Les apparitions réellement observées qui étaient largement relayées par la presse à travers tout le pays étaient en outre complétées par de nombreux canulars [cf LDLN N° 223-224 p. 19-28 et N° 227-228 p. 14-18, sélection de cas par Jean Sider qui en a étudié 1 200].
 

OU TROUVER
Appareils pour mesurer les rayonnements électromagnétiques
Vêtements pour se protéger des ondes électromagnétiques (et des champs électriques)
 
  
                 

Cet ouvrage est interactif. Si vous souhaitez y faire apporter une correction
ou des précisions,
vous pouvez contacter l'auteur

Précédente Accueil     Remonter  Suivante